Bienvenue sur le site officiel de l’association Citoyens Responsables Jura ! 

NON AUX PROJETS EXPERIMENTAUX DE GEOTHERMIE PROFONDE PREVUS DANS LE JURA, les jurassiens ne sont pas des rats de laboratoires !

Séismes, pollution des nappes phréatiques, de l’air et du sol, radon (gaz radioactif), affaissement ou soulèvement du sol, explosions, etc. :

De nombreux risques non-maitrisés, irréversibles, incalculables et incommensurables ! Un rendement espéré dérisoire sur une petite vingtaine d’années, pour un prix estimé du Kwh impayable pour le citoyen lambda.

Un projet expérimental très dangereux que personne ne veut en Suisse ou ailleurs et dont les jurassiens ne profiteront en rien. Ils subiront par contre tous les dangers réels et potentiels et ce pour une durée indéterminée, voir à très long terme !

Au monde, aucune centrale de géothermie profonde petrothermale ne fournit de l’électricité à échelle industrielle, à notre connaissance, uniquement 2 projets pilotes « boiteux » qui peinent très sérieusement à convaincre.

Tous nos arguments sont basés sur le plan spécial cantonal « géothermie profonde », des chiffres de Géo Energie Suisse, de faits concrets à travers le monde pour ce genre d’expérimentations et l’avis d’experts neutres sur le sujet.

D’autres techniques existent pour sortir du nucléaire, voir sous l’onglet « NOTRE AVIS, NOTRE DEMARCHE ».

Courrier des lecteurs, LQJ 22.05.18, Andrea Remondino

Deux groupes différents, ont publié le 26 avril dans Science, que c’est la fracturation hydraulique et 12’800 m3 d’eau qui a causé un tremblement de terre de magnitude 5.4 en Corée du Sud à Pohang.

On voulait appliquer à ce projet phare de géothermie profonde petrothermale, toute l’ingéniosité actuelle de la technologie.

Ce dernier projet pilote a tout aussi échoué, que les précédents (Bâle en 2006 et St-Gall en 2013).

Les promoteurs du projet de Haute-Sorne, Géo-Energie Suisse, impliqués aussi à Pohang, s’étaient vantés de leur concept de sécurité amélioré (si, si).

Mais, ceux qui forent, ne savent pas où ils vont. Ils doivent éviter les grandes failles, et les failles actives, mais à St-Gall comme à Pohang, ils ont abouti directement dans la faille, active en plus.

Et ils prétendent que le système « feu rouge » évite les tremblements de terre, ce qui n’a pas joué, ni à Bâle, ni à St-Gall, ni à Pohang.

Ils disent avoir appris à gérer l’effet de traîne (la terre réagit avec latence). A Bâle 5 heures, et ça a continué durant 10 ans, à Pohang, 2 mois après l’arrêt de la fracturation, les tremblements de terre ont frappé.

Eh oui, à Pohang, la terre a répondu, à sa guise, et sous le nez des experts !

Mais la question qui intéresse les Jurassiens: nos autorités, auront-elles compris que ni les experts, ni GéoEnergie Suisse, ni le Service sismologique Suisse ne peuvent fournir de garanties et ne livrent des explications toujours qu'à posteriori ?

Mais les dégâts, ceux-là, sont bien réels pour les citoyens (les experts eux, se confient à Science).
... See MoreSee Less

 

Comment on Facebook

Arrêtez de faire des choses complètement folles

il faut faire ce que l'on sait et avancer avec ce qu'on a appris !

J'ai vite fait de demenager dans un autre canton si ils amene leur merde ici

c'est vrai que la société de forages et celles des autres installations techniques ont tout avantage à ce que le projet avance, ça leur permet de facturer des prestations... même si le but recherché échoue... (ben oui, il y a la garantie de la Confédération...)...

Pour des choses comme ça ils ont de l’argent pfff

Très bien écrit Andrea !! Est ce que cela servira à quelque chose ..... je te le souhaite ! 😘

+ View more comments

Courier des lecteurs LQJ 17.05.18, à propos de géothermie profonde, Benno Gubler

Suite au grand séisme en Corée du Sud provoqué par un projet de géothermie petrothermale, les 90 blessés à Pohang ne seraient pas une raison suffisante pour arrêter le projet similaire à Glovelier.

Le Ministre David Eray, comme d'habitude, suit aisément l'opinion des promoteurs du projet en disant qu'il "est trop tôt pour tirer des conclusions".

M. Eray est-il tellement entêté pour ne pas reconnaître que dans le Jura, la même catastrophe n'est empêchée que grâce à des opposants qui ont bloqué le projet jusqu'à aujourd'hui ?

Comme à Pohang, dans notre région aussi il existe des failles qui ne sont pas localisées précisément et qui pourraient se montrer très dangereuses lorsque des fluides y seront injectés.

M. Eray veut-il vraiment se charger de la responsabilité des blessés dans le Jura suscités par un projet pratiquant une technologie qui n'est pas mûre et qui ne fonctionne nulle part dans le monde, mais qui provoque à chaque fois des séismes ?

Le chef de projet de Glovelier, M. Zingg, essaie de tranquiliser la population avec l'argument qu'ici, il n'est pas prévu d'utiliser la même force de pression qu'à Pohang. Mais M. Zingg ne dit pas que la quantité des fluides (l'autre facteur de danger) prévus dans son projet sera 30 fois plus grande qu'à Pohang.

Il escamote aussi le fait que sont instrument primaire pour prévoir et gérer les séismes induits - son fatal feu de signalisation - est pulvérisé par une analyse publiée dans le magazine SCIENCE concernant Pohang: "Les séismes induits peuvent être retardés de plusieurs jours, semaines ou même mois après la fin de l'injection".

Donc il ne sont pas prévisibles au moment de la fracturation des roches comme M. Zingg l'a toujours affirmé.

Encore un expert qui se trompe comme les autres experts se sont trompés dans des projets géothermiques. Notre gouvernement doit arrêter de lui faire confiance.
... See MoreSee Less

 

Comment on Facebook

Bientôt le retour du FLJ

Stop, ce projet est plus que dangereux pour le peuple, mettons l'argent de ce projet à trouver des solutions pour freiner notre consommation énergétique et remettre en fonction des centrales au fil de l'eau, incité par des aides financières à mettre des panneaux solaires et/photovoltaïques sur tous nos toits!, trouvons des solutions tous ensembles .

La preuve que ces politiciens sont borné et ne servent à rient

Un grand merci pour ces informations pertinentes ! Cette technologie ne fonctionne nulle part dans le monde...n’est-ce pas un argument assez fort ?!?!? Il me semble une évidence d’arrêter de suite un projet pareil! Notre terre est déjà bien assez malmenée 🙏merci de la préserver pour nos générations futures

des leche-cul du systeme avec un sucre au bout, sinon ce sont des incompétents de bas niveau

Encore une preuve que nos élus n’ont rien a faire de notre beau petit coin de pays, leurs intérêts financier sont bien plus important... Le peuple jurassien a prouvé par le passé qu’il a plus d’une corde à son arc, et que sans les militants du FLJ et sans le coeur des jurassiens nos beaux parleurs de dirigeants ne se ferait pas des c... en or...

Leur donner une leçon a ces gosses, nous rte d,Alle 48 nous sommes sur une faille, et quand il y a un tremblemenf dans lex Vosges nous le ressentons avec un bruit sortant des entrailles de la terre la derniere secousse les meubled divan la maison secouèe, alors......? D,accord avec mr Frund

Moi je suis pour, c'est l'avenir, et il faut aller de l'avant et faire des progrès.

+ View more comments

Courrier des lecteurs, LQJ, à propos de Géothermie profonde, Jack Aubry, Président CRJ

Notre communiqué du 3 mai fait son effet auprès de la population.

Manifestement pas auprès de notre Gouvernement, qui veut attendre que Géo Energie Suisse (GES) lui trouve de nouvelles excuses: c’est pas eux, c’est les autres, ce n’est pas le même sol, etc.

Ils ont déjà commencé le blabla habituel auprès des médias.

Ils sont partie prenante au projet de Pohang et ne peuvent le nier, ils sont directement impliqués, mais ne prennent pas leurs responsabilités (comme à Bâle) et jettent déjà la faute sur les Coréens !

Ils vont probablement expliquer qu’ils retiendront les leçons de Bâle, St-Gall et désormais Pohang !

Comme à chaque fois, ils parleront de « mesures de précautions » avec de nouvelles théories et comme à chaque fois les conséquences seront toujours plus dévastatrices. Avec des morts ?

Le projet jurassien est le prochain sur la liste et sera 30x plus grand que Pohang.

Comme le relève le plan spécial:«…une densité du bâti incomparable aux grands centres urbains rendent le Canton du Jura très approprié à l’échelle nationale pour la réalisation d’un projet-pilote de géothermie petrothermale…), chacun appréciera !

Ce sont nos autorités qui ont validés ce plan spécial.

La ville de Pohang est d’une superficie de 1’127 km2, à comparaison, le canton du Jura: 838 km2.

Ces apprentis sorciers se prétendent transparents, mais ils font tout pour que la population ignore ces expérimentations et, surtout, qu’elle n’ait pas son mot à dire (tentatives de faire « sauter » l’initiative munie de 4’200 signatures).

Ils veulent passer leur projet en force et prennent les jurassiens pour des imbéciles !

Ont-ils informé la population de ce résultat du 26 avril sur Pohang ?

Non, c’est nous qui avons donné l’information après avoir attendu une semaine pour voir si GES allait communiquer !

Nous avons affaire à des expérimentateurs fourbes et malhonnêtes !

Malgré toutes les preuves apportées sur la dangerosité de ces projets, personne ne bouge sérieusement parmi les élus du peuple, incroyable !!!
... See MoreSee Less

 

Comment on Facebook

Nos élus n’ont pas de poil au cul... lapât du gain est semble t il plus important que le confort et la qualité de vie des les (con) citoyens... merci de continuer de vous battre pour nous...

Arrêtez vos blabla vous savez très bien que c'est dangereux et de prendre le peuple Jurassien pour des cons...........c'est juste que c'est juteux pour certaines personnes je pense que vous avez eu assez d'exemples Pohang Bâle St-Gall

Tant que le secret bancaire vivra nos élus seront suceptible d'être corompu!(enfumage)

Que ne ferait on pas pour du fric 😠😠

non c'est NON...

Incroyable il faut quoi pour que nos elus comprennent

nos elus au gouvernement tous pourris

prendre un tel risque pour du fric et leur conscience il en font quoi

+ View more comments

Projet de géothermie profonde petrothermale dans le Jura, les dates clefs:

Mars 2013 : Première présentation du projet de géothermie profonde.

Mai 2013: La fiche géothermie profonde du plan directeur cantonal est approuvée par le Parlement jurassien.

Mai 2014: Mise en consultation publique et création du Groupe Citoyens de Haute-Sorne responsables qui lance une pétition demandant un moratoire sur ce projet de géothermie.

Juin 2014: Dépôt de la pétition munie de plus de 1600 signatures.

Juillet 2014: Constitution de Géothermie Jura, société favorable à la géothermie.

Octobre 2014: Dépôt public du plan spécial.

15 juin 2015: Le projet de Glovelier reçoit le feu vert du canton. Les 1600 signatures et la trentaine d’oppositions ne sont plus prises en compte.

Août 2015: Le Groupe Citoyens de Haute-Sorne dépose un recours auprès du Tribunal cantonal.

Mai 2016: Constitution de l’association Citoyens Responsables Jura (CRJ), opposée à la géothermie profonde dans le Jura.

Juillet 2016: Une initiative cantonale contre le projet de géothermie profonde est validée.

15 décembre 2016: La Cour administrative approuve le plan spécial de géothermie profonde

30 janvier 2017: Un collectif de neuf personnes choisit de faire recours devant le Tribunal fédéral.

Avril 2017: l’Association Citoyens Responsables Jura dépose une initiative cantonale « contre la géothermie profonde » munie de plus de 4'200 signatures (minimum exigé 2000 signatures).

16 mai 2017: Par arrêté le Gouvernement jurassien constate la validité formelle de l’initiative « contre la géothermie profonde dans le Jura ».

Juillet 2017: Réouverture du puits de forage abandonné en 2009 à Bâle, afin de tenter d’abaisser la pression et ainsi limiter les risques sismiques importants dans la région rhénane. Rien n'est moins sûr à ce jour...le réservoir artificiel à doublé de diamètre (1400m), seul, depuis la fermeture du puits en 2011.

29 août 2017: Message du Gouvernement jurassien à l’attention du Parlement lui proposant de constater la validité matérielle de l’initiative.

15 novembre 2017: Séisme d’une magnitude de 5,4 sur l’échelle de Richter dans le Sud-Ouest de la Corée du Sud (Pohang). Géo-Energie Suisse participe au projet. Nombreux et gros dégâts, officiellement une centaine de blessés, environs 1500 sans-abris, des milliers de bâtiments touchés et beaucoup de répliques (la plus grosse en février dernier: 4,6).

22 novembre 2017: Le Parlement jurassien a déclaré valable au fond l’initiative populaire « Contre la géothermie profonde dans le Jura »

29 novembre 2017: Le Gouvernement jurassien exige des garanties consécutivement au séisme en Corée du Sud (Pohang). Si un lien de causalité est établi entre les forages et le séisme il réévaluera le risque pour le projet de Haute-Sorne et, si celui-ci n’est pas acceptable, il déclare vouloir l’arrêter. Il déclare en outre vouloir nommer une commission d’experts et n’autorisera pas de travaux avant une analyse globale.

Fin novembre: 2 recours contre l’arrêté du Parlement jurassien du 22.11.2017 sont déposés devant la Cour constitutionnelle du Tribunal cantonal jurassien par MM Christophe Schaffter et M. Yves Gigon.

Fin janvier 2018: Pour faire suite à la requête de CRJ, Monsieur le Président de la Cour constitutionnelle a appelé en cause CRJ dans le cadre dudit recours.

26 avril 2018: le magazine SCIENCE, via 2 études, prouve le lien entre le séisme de novembre 2017 à Pohang (et les répliques, dont une très importante en février 2018, passée sous silence) et la centrale expérimentale de géothermie profonde à proximité de l'épicentre.
... See MoreSee Less

Load more