LQJ 8 septembre 2016

Le professeur de l’EPFZ de Zurich, Domenico Giardini dit ceci en juillet dernier en parlant de la géothermie profonde petrothermale :

– …«Cependant, tout ce qui a lieu dans le sol comporte des risques» …

  • «Il était trop tôt pour appliquer une technologie qui n’en était encore qu’au stade expérimental. Il aurait été souhaitable de procéder dans un premier temps à des tests de forage exploratoires dans une zone peu peuplée»
  • …. «nous ne savons souvent pas beaucoup de choses sur ce qui nous attend dans les profondeurs du sous-sol» ….
  • «L’année prochaine, on fera une nouvelle tentative dans le Jura. À partir de 2025, quand la phase de test comprenant au minimum trois essais pilotes sera terminée (NDLR: Haute-Sorne, Delémont et Porrentruy ?), nous saurons plus précisément si ces technologies sont vraiment sans danger pour la Suisse»

L’interview complète ici:

http://www.20min.ch/ro/news/energy-challenge/story/-Nous-devons-avoir-le-courage-d-investir–22436036

On peut ajouter également ceci comme commentaires rassurants:

« C’est vrai que les pionniers doivent essuyer les plâtres. Ils avancent dans un champ de mines. »

Michel Meyer, docteur en géologie, sollicité par Géo Energie Suisse, LQJ 10 novembre 2016

Selon Benoît Valley (professeur en géologie très impliqué dans ce projet), ce genre d’expérimentations doit se faire dans des régions peu peuplées comme le Jura, à cause des dangers et des incommodités pour la population.

Articles récents

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.